Suivez nous sur Facebook

17/04, 7ème étape: Gobernador Costa - Lago Futalaufquen

Mardi 17/04/18 : « Le début de la Patagonie sylvestre »
Gobernador Costa – Futalaufquen
227 km

Le départ a été avancé à 8 h30. Il fait très froid dehors et le jour n’est pas encore complètement levé. Denis Auvillain sur la Tesla quitte The Green Expedition – il doit rejoindre Singapour dans quelques jours - mais il sera remplacé à partir de Bariloche par le fameux skipper Eric Loizeau.

Dès les premiers kilomètres, le grand plateau désertique se transforme en une belle vallée avec la cordillère en toile de fond. Les tonalités et la végétation changent.

Toute l’expédition se retrouve pour déjeuner et est rejointe par les nouveaux participants : Lucia et Nicolás Ivanissevich qui vont remplacer leurs parents Alejandro et María-José pour les deux prochaines étapes, ainsi que Cédric Marinot qui va accompagner le team Ecosistema jusqu’à San Martin de los Andes. Le cycliste Jérôme Lelièvre, quant à lui, est arrivé la veille à l’hôtel pour remplacer Yannick Gorgeault, qui repart en France.

L’après-midi, les concurrents repartent vers le parc national Los Alerces. Les Zoé sont obligées de conduire en faisant particulièrement attention car leur autonomie est très limitée et le trajet inclut un fort dénivelé suivi d’une longue descente. Mais le paysage est tellement splendide que les équipes en profitent pour rouler tranquillement et se mettre à l’unisson avec la nature.
Après une  trentaine de kilomètres, la piste commence à border le lac Futalaufquen, l’un des plus beaux et réputés endroits de Patagonie pour pêcher.

La saison vient de terminer et le seul hôtel encore ouvert est le Quime Quipan sur la rive du lac. Les propriétaires et un ami électricien attendent les voitures et organisent en peu de temps les branchements sur le réseau dont l’énergie provient d’une micro turbine. Pour la première fois depuis le début du voyage, les équipes ont un peu de temps libre.
L’hôtel étant confortable et les propriétaires très accueillants, l’ambiance est beau fixe et la soirée s’annonce très animée. Le cuisinier a même préparé un costillar de vaca (des côtes de vache) et la tablée commande de bonnes bouteilles de vin de Mendoza  jusqu’à ce que survienne… une panne de courant ! Mark Nitters sort sans attendre contrôler les voitures, le reste des convives part découvrir la nuit étoilée de l’hémisphère Sud. Le dîner termine aux chandelles et les commentaires vont bon train sur la façon de charger les voitures pour repartir le lendemain. Heureusement, la panne ne dure pas plus d’une heure et tout le monde va se coucher avant minuit.